À Mes Ongles Couronnés – [ Poisson Solo ]

50259578_1168472443311387_3526026420390199296_n

Cinquième collaboration entre le compositeur-interprète Poisson Solo et votre serviteur, dans un esprit très différent de notre précédente chanson, « Melancholia », ballade « satiesque » sur le Paris nocturne.
Nous sommes partis cette fois-ci sur une mélodie pop et dansante, puisée dans nos souvenirs des années 80 et de la new-wave, et abordant le thème hautement original du « nail-art », mode féminine actuelle et néanmoins fort intéressante visant à transformer les ongles en véritables petits bijoux graphiques et visuels, poppy ou luxueux, élégants ou expérimentaux, tableaux éphémères à réduction qui représentent des heures et des heures de travail minutieux. Poisson Solo, qui aime mettre sa musique en clips, s’est inspiré de quelques vidéos tutorielles, pour mettre images ses sons et mes mots. Vous pouvez voir l’audacieux résultat de notre conspiration artistique dans le lien ci-dessous.

Ecrire ces paroles m’a demandé un travail plus complexe que je ne m’y attendais, et qui m’a amené, malgré la voix hautement masculine de mon comparse, à faire de ce texte l’émanation d’un esprit adolescent et féminin, partagé entre le désir de séduire et la peur atavique d’être prise à son propre jeu. Tour à tour femme fatale et harpie aux relents sadiques, la jeune fille fait de ses ongles des griffes de sauvageonne, prétexte à bien des symboles et des métaphores, que j’ai enchaîné parfois dans des allitérations qui me semblaient évoquer la tension obsessionnelle suscitée par le désir et la peur de s’abandonner. A trop vouloir être regardée, ne met-elle pas fatalement à jour sa grande faiblesse, celle de vouloir être adulée pour vaincre ses immatures angoisses ?
Je suis très satisfait de ce texte, qui obéit à la fois à mon goût pour un certain académisme littéraire et aux impératifs d’un format pop, accessible, en phase avec la musique. Lors de nos discussions préparatoires, Poisson Solo avait évoqué Étienne Daho, qu’il aime beaucoup, ce qui dans un premier temps m’avait un peu gêné, car outre les quelques singles qui ont bercé mon enfance, je ne connais pas grand chose d’Étienne Daho. Néanmoins, comme on m’a sollicité, mes bas-instincts suscités, je pouvais pas lutter, et c’est donc avec quelques vagues souvenirs en tête de « Bleu Comme Toi » et « Épaule Tattoo » que j’ai écrit ces paroles. J’ignore au final si ce que j’ai écrit ressemble aux paroles d’Étienne Daho ou non, mais si ça n’y ressemble pas, ce n’est pas plus mal à mes yeux.
Je mentirais si je ne disais pas un mot de l’évidente influente coréenne de cette thématique, puisque ce sont sur les doigts des jeunes chanteuses de k-pop que j’ai découvert cette mode du nail-art. Comme je ne suis pas un ingrat, j’ai demandé à Poisson Solo de glisser deux captures d’écran de vidéo des Lovelyz dans son clip, et j’ai également caché dans les paroles une allusion à une scène du clip « %% (Eung Eung) » du groupe APink, qui est un peu ma bande-son du moment. Les esprits les plus retors pourront s’amuser à chercher tout cela.
Voilà pour la genèse de ce nouveau chef d’oeuvre. Merci de diffuser et de partager si cela vous plait. Vous êtes de plus cordialement invités à liker la page de Poisson Solo, et à découvrir ses autres chansons, qui sont presque toutes mirifiques, même quand je n’en écris pas les paroles. 🙂

À Mes Ongles Couronnés

lyrics

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s